La suggestion du moment : les problèmes de poids

Les questions de poids occupent bien des esprits en créant une pression supplémentaire incompatible avec la possibilité de trouver les bonnes solutions POUR SOI : il n’existe pas de réponse unique mais des pistes multiples et complémentaires : alimentation, émotions (personnelles ou héritées), hygiène de vie, déséquilibre énergétique et donc organique… induisent des automatismes comportementaux et physiologiques dont il faut se défaire en douceur. Autant de pistes à explorer pour trouver la bonne synergie de solutions à expérimenter, la plus adaptée à nos difficultés, nos rythmes de vie et nos besoins profonds…Voici quelques suggestions :

*Sur le plan alimentaire :

Toutes les préconisations des précédentes newsletters disponibles sur notre site (conseils diététiques et réglages alimentaires) sont à appliquer, doucement et avec discernement pour voir comment notre corps réagit ; quelques idées en plus : préférer les repas à l’assiette plutôt que les plats sur la table (une petite assiette avec un grand volume d’aliments est préférable à l’inverse, surtout pour les gourmands) ; les sauces de l’été nombreuses avec les salades seront composées de légumes ou fruits mixés avec de la crème de soja, de l’huile d’olive et du citron ; une fois par semaine (surtout après un barbecue) faire une journée soupe tiède ou fraîche avec tous les légumes crus ou cuits que l’on veut à volonté… Eviter les protéines animales le soir et la salade verte, longue à digérer, limiter au maximum les sucres et féculents raffinés ; se faire plaisir un jour par semaine est indispensable tout autant que mâcher longuement les aliments pour favoriser la digestion et la sensation de satiété. Ne pas boire d’eau pendant les repas : prendre un grand verre d’eau ½ h avant et une heure après les deux principaux repas + 2 verres d’eau au coucher pour favoriser l’élimination (en plus de quelques gorgées dans la journée). Eviter l’alcool fort au profit d’un bon vin rouge bio, mais éviter le rosé ; ne pas boire ni manger glacé trop souvent.

*Sur le plan physique :

L’inactivité favorise le déséquilibre du poids : il faut bouger ! c’est grâce aux mouvements que notre système lymphatique est activé, celui précisément en charge de drainer l’organisme… Bouger doucement quand il fait chaud bien sûr, mais bouger, respirer, s’étirer, faire attention à sa posture… le corps doit être activé, massé, palpé, gommé en douceur, même par soi même, pas besoin de crème amincissante trop chimique qui donne l’impression de mincir ou de raffermir… le carburant alimentaire est le meilleur remède et le mouvement est le plus favorable tonifiant pour notre système musculaire et l’élasticité de nos tissus… Favoriser l’évacuation du surcroit de stress, autre responsable de nos désordres…

*Sur le plan physiologique :

Les dérèglements hormonaux sont en effet légion, il est nécessaire de vérifier la santé de l’organisme grâce à un bilan sanguin et de procéder aux réglages parfaitement adaptés à nos besoins (alimentation et complémentations naturelles) ; un équilibrage de la rate ou du rein en énergétique peut permettre la régulation du poids ; le système digestif est responsable de bien des maux, notamment la flore intestinale… La belle machine doit bien fonctionner pour limiter les problèmes de poids. Ne pas oublier le repos, moment exclusif et sacré où notre corps souffle un peu et se régénère ; si le sommeil est perturbé durablement, il est indispensable de consulter pour favoriser les réglages nécessaires.

*Sur le plan émotionnel et psychologique : comme toute question de bien-être ou de santé, les problèmes de poids ont débuté par une perturbation émotionnelle… personnelle ou héritée. Parmi les décodages possibles (ils sont nombreux et relèvent de notre dictionnaire personnel), un excès de poids peut être du à un traumatisme même ancien non digéré, à un manque affectif, à un rejet (on se protège en étant trop gros ou on souhaite passer inaperçu en étant trop mince)… ; les compulsions alimentaires peuvent nous en dire long sur la nature de l’émotion cachée : sucre, graisse, féculents… En rééquilibrant les fonctions organiques et en favorisant l’expression de l’émotion, l’automatisme de protection pourra trouver sa voie de libération (foie = colère, poumon = tristesse par exemple)°. Ce sont nos propres émotions et troubles mais ils sont souvent issus de notre héritage, en mémoire ou en répétition, nous avons à les accueillir pour les évacuer enfin et éviter d’en porter le poids, au sens propre comme au sens figuré. Nous devrons cultiver l’acceptation et la patience pour apprécier les effets de nos prises de conscience et de nos actions…

La pensée du moment : La minceur ne doit pas être un objectif, encore moins une obsession ; le bonheur et la joie sont notre seul but, peu importe le poids que notre balance nous révèle… Si l’on est bien dans sa peau et en parfaite santé, notre corpulence est idéale, pour nous.