Infolettre #81 – ✨ LES DIAPASONS THERAPEUTIQUES ✨

Infolettre #81 – ✨ LES DIAPASONS THERAPEUTIQUES ✨

Le son et la vibration sont utilisés depuis fort longtemps à visée thérapeutique, comme nous l’enseignent notamment la musicothérapie, la sonothérapie et les pratiques vibratoires héritées des sagesses ancestrales.

Cette approche quantique (étude de l’infiniment petit permettant d’appréhender le fonctionnement du monde entier) propose d’utiliser les vibrations spécifiques en fonction des besoins sur les zones appropriées pour rétablir l’équilibre fondamental, comme un diapason musical peut le faire pour accorder un instrument. 

Connus depuis peu par le grand public, les diapasons thérapeutiques font partie de ces nouveaux outils quantiques ; après l’invention du diapason musical (qui donne le La) par le musicien britannique John Shore en 1711, les diapasons ont progressivement évolué jusqu’aux diapasons thérapeutiques tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Leur fréquence vibratoire mesurée en Hz (unité de mesure de l’énergie électrique ou fréquence herzienne) permet de nous plonger dans un état de relaxation profonde (ondes alpha), d’améliorer la clarté mentale et d’équilibrer les hémisphères. Les vibrations agissent tout à la fois sur les plans subtils,  au plus profond des cellules, tissus et organes de notre corps physique, sur les plans physiologique, énergétique, fonctionnel et émotionnel pour détendre, équilibrer, aligner, harmoniser, réparer, restructurer… 

Nos corps sont particulièrement sensibles, grâce à leurs fonctions sensitives sensorielles et extrasensorielles, à l’énergie qu’ils émettent et à celle qu’ils reçoivent, à l’image d’un poste de radio. Tout ce qui nous entoure et nous touche affecte notre équilibre vibratoire, donc notre santé et notre moral (alimentation, perturbations électromagnétiques, physiologiques et psychologiques, événements de vie, environnement, climat…). Lorsque la fréquence est déséquilibrée, en présence de perturbations ou de parasites, les dysfonctionnements commencent, comme si le récepteur radio n’était plus aligné sur la bonne fréquence pour recevoir correctement l’information et la traiter.

Il est donc nécessaire de ramener régulièrement l’équilibre, à titre préventif ou curatif, pour éviter que ces déséquilibres ne s’installent en profondeur et que les dissonances de nos champs énergétiques finissent par produire des affections physiques ou psychiques durables…

Les vibrations spécifiques émises par les différents diapasons thérapeutiques sur les zones appropriées, agissent en résonance jusqu’au niveau cellulaire pour  favoriser le rétablissement de l’équilibre fondamental. Ces fréquences régénératrices et réparatrices  stimulent l’organisme énergétique à l’image d’une acuponcture par le son.

Les diapasons thérapeutiques sont utilisés au cours d’une séance de soins physiques ou énergétiques, en complément d’autres pratiques ou techniques, en fonction des besoins. Ils peuvent agir directement sur l’ADN, les structures osseuses, nerveuses, tendino-musculaires, respiratoire, circulatoire, les organes, les points d’acuponcture, les zones réflexes, les chakras, le stress et les émotions, les oreilles… Depuis l’entretien jusqu’à l’action d’harmonisation, les diapasons thérapeutiques nous proposent de ramener l’équilibre par la vibration, de façon globale ou plus ciblée.

NOUVEAU : nous proposons désormais une formation initiale pour permettre d’utiliser ces diapasons thérapeutiques ; destinée aux thérapeutes et professionnels du soin afin de compléter leur offre, elle s’adresse aussi aux novices désireux de connaître les diapasons thérapeutiques, notamment pour les auto-traitements. Cette formation proposée par Richard Mach vous permettra d’appliquer les protocoles de base sur les méridiens, les chakras, les organes et espaces fonctionnels en toute sécurité et d’en comprendre le fonctionnement, dans le cadre d’une approche holistique avec les orientations, précautions et contre-indications. Le programme alternera l’enseignement et la pratique en binôme plus de dextérité et de ressenti.

La fiche complète de présentation de cette formation est disponible sur notre site internet ou sur simple demande, prochaines dates dans le planning ci-dessous.

_____________________

« Si vous voulez trouver les secrets de l’Univers,

pensez en termes d’énergie, de fréquence, d’informations et de vibrations » Nikola TESLA

_____________________

Nous vous souhaitons une belle rentrée, plein d’enthousiasme et d’espoirs !

EVENEMENT

Après de nombreux mois de travaux,

la Mu Gallery Paris, centre d’arts et de thérapies, rouvre ses portes !

 

 Cet espace géré par l’association Les Arts Méditatifs propose

des consultations, formations et ateliers autour de la créativité et du soin.

 

Nous sommes heureux de vous informer de notre participation à la semaine inaugurale

du 3 au 9 octobre au 53 rue Blanche à Paris 9e

 

Nous serons présents sur place tous les deux moins environ pour des consultations et des formations.

 

Merci de transmettre cette information à vos amis parisiens !

Site internet et programme : https://www.mugallery.paris/

 

 

 

Prochaines formations à Chazelles sur Lyon

Lundi 5 septembre

LE SENS CACHE DES MAUX

Samedi 10 et dimanche 11 sept.

REIKI EVOLUTION  1er degré

Jeudi 17 et vendredi 18 novembre

MASSAGE ASSIS AMMA

Mercredi 14 septembre

MASSAGE CALIFORNIEN

Mercredi 21 septembre

SHIATSU/DIGIPUNCTURE

Lundi 26 septembre

PSYCHO-ENERGETIQUE CHINOISE

Mardi 12 et mercredi 13 octobre

REFLEXOLOGIE PLANTAIRE

Samedi 15 et dimanche 16 octobre

REFLEXOLOGIE PLANTAIRE

Mercredi 19 et jeudi 20 octobre

REIKI EVOLUTION   1er degré

Samedi 22 octobre

SHIATSU/DIGIPUNCTURE

Lundi 24 octobre

ANATOMIE/PHYSIOLOGIE PALPATOIRE

Samedi 29 et dimanche 30 octobre

DIAPASONS THERAPEUTIQUES

Samedi 5 et dimanche 6 novembre

REIKI EVOLUTION  3e degré

Mardi 8 novembre

LE SENS CACHE DES MAUX

Jeudi 17 et vendredi 18 novembre

MASSAGE ASSIS AMMA

Lundi 21 et mardi 22 novembre

REIKI EVOLUTION 2e degré

Samedi 26 et dimanche 27 nov.

REIKI EVOLUTION  1er degré

Lundi 28 et mardi 29 novembre

DIAPASONS THERAPEUTIQUES

Samedi 3 décembre

HUILES ESSENTIELLES

Samedi 17 et dimanche 18 déc.

REIKI EVOLUTION 2e degré

Retrouvez le reste du programme prévisionnel sur notre site
le planning des formations

TARIF DES FORMATIONS : 110 € la journée

Autres dates possibles sur demande, groupes de 4 à 6 personnes,
certificats de formation

Détail des formations sur notre site : Centre de Soins Naturels
 renseignements et inscriptions : Mireille Mach Cabirol 06 15 47 55 09
contact@centresoinsnaturels.com
406, chemin de Murevieille – 42140 Chazelles sur Lyon

infolettre #80 😌 La peau du ventre 😊 👌

infolettre #80 😌 La peau du ventre 😊 👌

Dans la tradition bouddhiste, frotter la peau du ventre apporte l’abondance… et si s’en occuper nous permettait de comprendre cette signification symbolique ?

La peau est la jonction entre le monde intérieur et le monde extérieur, elle nous protège, réagit, communique des informations sensitives et sert d’émonctoire pour évacuer les déchets par la transpiration… c’est ainsi qu’elle nous parle de notre lien au monde et aux autres humains.

L’abdomen est en lien avec l’intégration (intestins : tri, distribution, évacuation) et la relation (création via mes propres désirs) ; lorsque le ventre est gonflé, la peau craquelée, se relâche, perd sa tonicité, il est possible que les changements vécus dans la vie (perte de poids, accouchement, déséquilibre hormonal, opération…) n’aient pas été aussi bien vécus qu’on le pense (émotions profondes passées inaperçues) ; la peau prend acte et informe de ce déséquilibre. Lorsque la peau du ventre a souffert, car parfois les transitions sont trop importantes ou rapides, raffermir les tissus peut prendre du temps, mais le soin quotidien reste le meilleur allié avec la patience et l’amour de soi.

Si les produits raffermissants ne tiennent pas toujours leurs promesses, le soin de soi reste de loin le plus important grâce à des actions simples, efficaces, écologiques et économiques, si on les tient le temps qu’il faut, quitte à rajouter des produits naturels pour accompagner le processus.

PRENDRE SOIN DE SON VENTRE

C’est d’abord équilibrer l’alimentation, le fonctionnement du système digestif et disposer d’un bon microbiote (notre deuxième cerveau !), grâce à des intestins performants, et l’apport au besoin de pré et probiotiques.

L’alimentation doit être saine et équilibrée (cf nos infolettres sur le sujet) en privilégiant les produits riches en collagène pour favoriser l’élasticité de la peau. Privilégiez les glucides complexes, les aliments à index glycémique bas, riches en vitamines, minéraux, fibres, consommez les protéines le matin, mangez lentement pour éviter au système digestif une surcharge de travail, pas trop froid pour permettre un équilibre des températures, réduisez le sel ; évitez les produits transformés, profitez de l’été pour manger plus sain, simple et nutritif, tout en restant festif ! Légumes crus et cuits à volonté et les fruits en dehors des repas. Consommez de bonnes graisses végétales non saturées dont le corps et le cerveau ont tellement besoin… Les ventres bien rebondis, à l’image du Bouddha pour qui cette expansion abdominale est davantage le symbole de la plénitude intérieure et du bonheur absolu dans la création, sont davantage en lien chez l’Humain que nous sommes avec la graisse viscérale qui s’est sournoisement installée…

Une bonne hydratation permet d’entretenir l’élasticité de la peau : mieux boire ne changera pas une peau très distendue mais évitera au moins que cela ne s’aggrave… Un litre d’eau pure par jour minimum en fonction des besoins, par petites prises, notamment avant les repas.

Le massage est très important pour son rapport au corps et l’impact qu’il aura sur la peau, le système digestif… et l’estime de soi : au quotidien, dès le lever et/ou au coucher, 144 massages (rien de tel qu’un objectif pour aller au bout et être efficace) plus ou moins énergiques, en rotation horaire depuis le sternum jusqu’au pubis, avec éventuellement une synergie efficace pour tonifier la peau (végétaux réparateurs : tepescohuite, aloe vera ou huile de calendula + huile essentielle de bois de rose, romarin, citron, pamplemousse, cyprès… – à choisir en fonction de l’orientation souhaitée, drainage, rétention d’eau, peau d’orange, vergetures-). L’important est de s’y tenir pendant au moins 3 semaines pour prendre goût à l’habitude.

La respiration et la relaxation : plus vous serez détendu, plus le sommeil sera utile et permettra aux processus métaboliques de s’effectuer dans les meilleures conditions, car le sur-stress libère des hormones qui saturent l’organisme et favorisent le stockage des graisses. Les exercices conscients de respiration comme la cohérence cardiaque et tout type de relaxation qui vous plait vous fera forcément du bien, le corps détendu et tonique en même temps.

La posture et le sport : l’idée est de tonifier le corps, de favoriser l’activité cardiovasculaire et de favoriser les échanges et l’élimination du corps. Les vacances sont le moment idéal pour reprendre de bonnes habitudes quotidiennes : étirements dès le lever, quelques petites séries d’abdos, de gainages et de contractions du périnée pour le plaisir ou danse, sport… le corps a besoin de bouger, de se sentir vivant. Même s’il fait chaud ou que les douleurs présentes sont des freins, il y a forcément une façon douce de faire travailler nos muscles, sans trop forcer, mais sans renoncer non plus : yoga, stretching, gym douce, marche, natation… La posture est capitale : dos bien droit, ventre contracté le plus souvent possible pour le tonifier profondément, buste en avant fièrement pour conquérir le monde, et on tient la position jusqu’à ce qu’elle devienne notre nouvelle habitude posturale.

Les produits naturels, comme le thé vert ou le guarana, ainsi que les coupe-faim ne sont pas adaptés à tout le monde, il faut être vigilant et bien penser à vérifier l’état du système digestif, le sommeil et l’évacuation avant d’imaginer qu’un traitement, aussi naturel soit t’il, sera efficace de façon isolée. La prise en charge holistique est la meilleure solution, même si l’on peut accompagner notre reprise en mains par des produits pour équilibrer notre système digestif, nerveux, émotionnel. Une plante porte le nom de « ventre de Bouddha » et il semblerait qu’elle favorise la dissipation des graisses… un hasard ?

Le miracle peut prendre du temps. S’il ne vient pas, ou tarde à venir, il nous reste à aimer très fort ce ventre tel qu’il est car il porte la trace de nos créations et de notre histoire… ce ventre où se sont parfois érigés des vallons et creusés des sillons, témoins de notre vécu, voire des errances alimentaires que l’on croyait utiles pour compenser nos souffrances… Notre ventre nous parle et ne demande qu’à être entendu et choyé, avec un grand sourire !

 

Bel été à vous !

Ressources suggérées pour aller plus loin :

  • De nombreuses vidéos gratuites sur youtube avec des exercices physiques simples d’accompagnement (c’est plus stimulant que seul !), quelques petites routines en fonction de vos besoins ciblés
  • Egalement sur youtube, les vidéos du Dr Allouche sur ce sujet…

______________________

« Méfie-toi de l’homme dont le ventre ne bouge pas quand il rit » proverbe cantonais
______________________

Prochaines formations  

Lundi 5 septembre LE SENS CACHE DES MAUX
Samedi 10 et dimanche 11 sept. REIKI EVOLUTION  1er degré
Jeudi 17 et vendredi 18 novembre MASSAGE ASSIS AMMA
Mercredi 14 septembre MASSAGE CALIFORNIEN
Mercredi 21 septembre SHIATSU/DIGIPUNCTURE
Lundi 26 septembre PSYCHO-ENERGETIQUE CHINOISE
Mardi 12 et mercredi 13 octobre REFLEXOLOGIE PLANTAIRE
Samedi 15 et dimanche 16 octobre REFLEXOLOGIE PLANTAIRE
Mercredi 19 et jeudi 20 octobre REIKI EVOLUTION   1er degré
Samedi 22 octobre SHIATSU/DIGIPUNCTURE
Lundi 24 octobre ANATOMIE/PHYSIOLOGIE PALPATOIRE
Samedi 5 et dimanche 6 novembre REIKI EVOLUTION  3e degré
Mardi 8 novembre LE SENS CACHE DES MAUX
Jeudi 17 et vendredi 18 novembre MASSAGE ASSIS AMMA
Lundi 21 et mardi 22 novembre REIKI EVOLUTION 2e degré
Samedi 26 et dimanche 27 nov. REIKI EVOLUTION  1er degré
Samedi 17 et dimanche 18 déc. REIKI EVOLUTION 2e degré

Retrouvez le reste du programme prévisionnel sur notre site
le planning des formations

TARIF DES FORMATIONS : 110 € la journée

Autres dates possibles sur demande, groupes de 4 à 6 personnes,
certificats de formation

Détail des formations sur notre site : Centre de Soins Naturels
 renseignements et inscriptions : Mireille Mach Cabirol 06 15 47 55 09
contact@centresoinsnaturels.com
406, chemin de Murevieille – 42140 Chazelles sur Lyon
Organisme de formation n° 84 42 03302 42 Préfecture Auvergne Rhône-Alpes

Infolettre #79 -😓😇 Acceptation et Pardon 😓😇

Infolettre #79 -😓😇 Acceptation et Pardon 😓😇

Ce sont deux éléments essentiels de la croissance personnelle sans lesquels il n’est pas possible de vraiment bien avancer, leur absence constitue de véritables freins. Il nous faut repréciser ce que signifient ces termes avant de pouvoir les intégrer dans le vocabulaire des aptitudes à conquérir.

Accepter n’est ni se soumettre ni renoncer… mais constater une réalité et ainsi concentrer notre énergie pour trouver des solutions potentielles. Par exemple, lorsque je veux sortir d’une pièce dont la porte est fermée, je vais automatiquement ouvrir cette porte car mon cerveau aura trouvé immédiatement la solution pour passer de l’autre côté : il a vu, constaté et accepté la réalité de cet obstacle, ce qui lui a permis d’analyser rapidement la situation et de trouver la solution dans ses mémoires de « déjà vu, déjà fait ». S’il ne passe pas par cette étape d’accepter la réalité d’une situation, il tentera de passer coûte que coûte, quitte à se faire mal pour enfoncer la porte, comme une bête féroce et déterminée. L’acceptation est symboliquement cela : se rendre à l’évidence d’une réalité du moment sans s’acharner, même si elle ne nous convient pas, prendre un peu de recul et trouver, grâce à l’esprit apaisé, la solution la meilleure, au moins pour l’essayer !

 Si je n’accepte pas mon physique tel qu’il est, j’aurai davantage de difficultés à le changer parce qu’à force de le rejeter ou de le déprécier, je m’éloigne de mes capacités à admettre les choses telles qu’elles sont et je ne vois plus ce que je pourrai bien y faire : je suis la réalité du moment.

L’acceptation est la première étape vers la transformation ; qu’il s’agisse d’une porte fermée, du physique, d’une position sociale, d’une situation professionnelle, de difficultés affectives ou d’une pathologie, tant que je ne reconnais pas avec honnêteté la réalité des choses -pour le moment-, j’ai peu de chances de trouver l’énergie et la stimulation nécessaires pour passer à l’action. Il est préférable d’accepter son imperfection et celles des autres, fussent-ils nos enfants, nos parents, notre conjoint, nos amis, car nous les voyons dans le prisme de notre histoire et de nos croyances, de nos certitudes et de nos modèles, dans notre volonté et notre réalité et non pas pour ce qu’ils sont, dans le respect de ce qu’ils sont.

Accepter que quelqu’un nous manque de respect, c’est non pas le conforter dans son comportement, mais admettre ce qui s’est passé et en tirer les conclusions utiles : petit retour sur soi pour voir pourquoi cet individu nous a manqué de respect et ce que cela est venu percuter en nous, et petit retour sur lui pour, si c’est possible, lui faire part de notre état d’esprit sans déclarer la guerre pour autant. Le pardon à celui qui nous a manqué de respect par exemple, ne signifie pas que l’on excuse son geste dans l’instant, mais qu’il serait ridicule, au-delà du juste retour que l’on doit lui faire, de rester dans la rancœur, le ressentiment, la colère et l’envie de vengeance qui sont comme autant de poisons pour notre corps comme pour notre esprit. Pour cela il est nécessaire d’être calme et en paix.

Le pardon ce n’est pas se forcer à oublier mais éviter que l’émotion associée à ce vécu traumatisant perdure dans notre cœur, c’est neutraliser progressivement l’impact qu’il a provoqué pour que la cicatrice soit de moins en moins douloureuse. Je peux légitimement condamner un acte (voire saisir la Justice au besoin pour faire valoir mes droits) et passer progressivement au pardon progressif pour éviter d’entretenir la souffrance bien réelle à l’instant des faits. Il n’est pas question non plus de se forcer à pardonner à l’autre, de reparler à la personne ou d’envisager une réconciliation : la priorité est d’arrêter de souffrir ! Si d’autres possibilités s’en viennent ensuite tant mieux, mais le plus important est ce cadeau que l’on fait à soi même. Il n’est pas nécessaire, au moins dans un premier temps, de dire à l’autre qu’on lui pardonne et d’attendre sa réaction, il s’agit d’abord et avant tout de se libérer, de guérir son propre cœur. Au lieu d’utiliser notre énergie en pensées ruminantes qui vont réactiver les mémoires des blessures récentes et anciennes par résonnance pour « mettre de l’huile sur le feu », mieux vaut passer à l’action avec patience et douceur pour voir la lumière au fond de cette noirceur. Il est probable que le mental (et l’égo) fasse obstacle car pour lui il est hors de question de penser simplement à l’idée de pardonner, alors que ce faisant il bloque toute possibilité et s’inflige une nouvelle souffrance.

Le pardon doit, à un moment ou à un autre, intervenir, pour notre paix intérieure, c’est avant tout un cadeau pour soi : son absence est dramatique tout autant que l’acte qui l’aura généré, mais il ne sert à rien de continuer à se morfondre et à attiser sa colère intérieure, dès lors que les actions auront été posées pour éventuellement rendre justice. Au-delà des grands drames, le manque de pardon s’insinue sournoisement dans nos vies au quotidien : un amour qui nous quitte, un patron qui nous licencie, une personne qui prend notre place ou qui nous bouscule sans véritable intention de nuire et c’est tout le stock de stress et de colère qui se manifeste à la porte de sortie. Si l’on entretient cet événement comme étant affront impardonnable, il y a de grandes chances que l’on reste enfermé dans cette prison intérieure. Celui qui n’arrive pas à pardonner se fait d’abord du mal à lui-même. On peut aussi demander pardon à quelqu’un à qui on a fait du tort, mais il faudra prioritairement se pardonner à soi même.

Ce qui empêche l’acceptation et le pardon sont précisément ces résidus émotionnels que l’on traine depuis l’enfance, voire même davantage…toutes ces couches de réactions contenues, d’humiliations, de trahisons, de traumatismes silencieux qui continuent de ronger le cœur et se ravivent à chaque nouvel impact. On peut être effondrés face à un drame, mais les charges émotionnelles ressenties dans l’instant parfaitement bio-logiques doivent être évacuées au fur et à mesure, comprenant aussi celles qui subsistent encore dans nos cœurs.

Plusieurs options s’offrent à nous : l’écriture tellement libératrice, les rituels, les accompagnements thérapeutiques et tant d’autres outils simples à mettre en œuvre pour offrir à notre cœur et à notre corps ce soulagement durable, un acte spirituel profond qui rend plus fort, nous remplit de sagesse et de douceur… encore une petite part de Colibri dont le monde a tant besoin !

Il faut du temps, de la patience ; ce cadeau pour soi est à s’offrir tous les joursn d’abord pour les petites blessures puis pour les grandes,  afin qu’il devienne une habitude tellement saine et libératrice !

Je vous partage ce texte de Lori Deschene pour conclure :

« Sois la personne qui va briser le cycle.

Si tu as été jug(e)é, choisis la compréhension.

Si tu as été rejeté(e), choisis l’acceptation.

Si tu as eu honte, choisis la compassion.

Sois la personne dont tu avais besoin quand tu souffrais, pas la personne qui t’a fait du mal.

Fais le voeu d’être meilleur que ce qui t’a brisé.

Guéris au lieu de devenir amer pour que tu puisses agir avec ton cœur, pas avec ta douleur. »

 

Ressources suggérées pour aller plus loin :

____________________

 « Si l’effort est trop grand pour la faiblesse humaine,

de pardonner les maux qui nous viennent d’autrui, épargne toi du moins les tourments de la haine.

 A défaut de pardon, laisse venir l’oubli ! » Alfred de Musset

______________________

Prochaines formations

Samedi 4 et dimanche 5 juin

Réflexologie plantaire

Mardi 8 juin

Psychoénergétique chinoise

Samedi 11 juin

Fleurs de Bach

Samedi 18 juin

Huiles essentielles

Dimanche 19 juin

Massage californien

Mercredi 22 juin

shiatsu/digipuncture

Mardi 28 juin

le sens cache des maux

Samedi 2 juillet

le sens cache des maux

Lundi 4 et mardi 5 juillet

massage assis japonais amma

Samedi 9 et dimanche 10 juillet

REIKI EVOLUTION 1er DEGRE

Lundi 18 et mardi 19 juillet

REIKI EVOLUTION 1er DEGRE

Retrouvez le reste du programme prévisionnel sur notre site

le planning des formations

TARIF DES FORMATIONS : 110 € la journée

Autres dates possibles sur demande, groupes de 4 à 6 personnes, certificats de formation

Détail des formations sur notre site

Centre de Soins Naturels

 renseignements et inscriptions :

Mireille Mach Cabirol 06 15 47 55 09

contact@centresoinsnaturels.com

406, chemin de Murevieille – 42140 Chazelles sur Lyon

Organisme de formation n° 84 42 03302 42 Préfecture Auvergne Rhône-Alpes

 

infolettre #78 🌿🍄 Le sens de nos désirs alimentaires 🍗🍦 – avril 2022 – programme des formations

infolettre #78 🌿🍄 Le sens de nos désirs alimentaires 🍗🍦 – avril 2022 – programme des formations

Si l’on peut admettre que nos compulsions ou aversions alimentaires sont en lien avec notre état émotionnel, nous connaissons moins le sens de nos préférences et de nos désirs. Pourtant, la symbolique des aliments, leur histoire, leur étymologie, leur mythologie même, parlent de nous et proposent un message susceptible d’élargir notre conscience…

Depuis notre venue au monde, nos sens sont constamment en éveil grâce à la large et légitime place du toucher/senti/ressenti ; manger et se sentir assez rempli devient aussi une exigence majeure pour le petit bébé qui ne cessera de réclamer jusqu’à satiété… Il découvrira progressivement les différentes saveurs qu’il commencera à apprécier ou non et à exprimer ses préférences parfois à notre grand étonnement… Dans une même fratrie, on peut en effet constater qu’un enfant déteste un aliment adoré par son frère ou sa sœur. Les connections sensorielles personnelles s’affinent et peuvent aussi considérablement fluctuer !

Le plaisir de manger et de sentir la satiété est déjà associé à une expérience gustative et émotionnelle : si l’on est habitué, forcé, frustré, si l’heure du repas est plaisir ou contrainte, vécue dans le calme ou dans le vacarme, plaisir ou obligation… tout devient mémoire et crée des réflexes, jusqu’à parfois des déséquilibres perturbants. La privation peut ainsi engendrer de la frustration jusqu’à la tentation, puis stimuler la transgression de l’interdit et engendrer enfin de la culpabilité… cercle vicieux !

Nos mémoires sensorielles ont donc une influence certaine sur notre alimentation : les désirs sont stimulés par les habitudes, les sens, les besoins du corps mais aussi les compensations symboliques de ce qui nous manque ou nous a manqué.

Lorsque nous sommes conscients, dans l’instant présent, dans une harmonie équilibrée entre les réels besoins du corps et ce que nous lui offrons, même si nous nous accordons de temps en temps un dérapage festif, tout va bien, et nous rétablissons alors un cercle vertueux.

En revanche, lorsque l’on est sur un pilotage automatique dicté par nos émotions enfouies, nos réflexes sont incontrôlés et l’on peut facilement céder aux compulsions (boulimie, anorexie, aversions, allergies, compensations excessives et récurrentes…) et nous sommes alors bien loin du désir/plaisir.

Le Docteur Olivier Soulier (médecin, homéopathe et acupuncteur) a apporté une contribution majeure à cette réflexion par ses recherches, expériences et écrits sur le sujet comme autant de révélateurs de la personnalité. En effet, chaque aliment a une valeur physique, psychologique, symbolique et énergétique… quel programme !

Lorsque nous sommes en manque d’un élément nutritif, notre organisme nous donnera envie de consommer les aliments qui les contiennent (besoin d’énergie = sucre ; besoin de force = protéines ; soif = besoin d’eau), chaque besoin cache une valeur énergétique nécessaire au corps, de manière physiologique ou symbolique. Le corps sent aussi, de façon innée ou en lien avec ses programmes émotionnels, ce que tel ou tel aliment est susceptible d’entrainer comme effet sur lui, en dehors même de son action nutritive.

Le corps peut « réclamer » un aliment lorsqu’il y a carence (envie de viande si on manque de fer ou si on a besoin de force musculaire dans un contexte particulier, au travail ou pour se battre -sens propre et figuré-) ; il peut avoir envie de davantage de calories ou de nutriments spécifiques dans des périodes particulières (cycles féminins, activité cérébrale ou physique intense, passée ou à venir…). On aura besoin de davantage de calories en hiver qu’en été, et pas les mêmes envies, ce qui est parfaitement bio-logique, tout comme l’impact du système hormonal sur nos pulsions.

Les désirs peuvent aussi provenir d’habitudes ou de réflexes affectifs : une glace ou des beignets sur la plage, du pop corn au ciné, les chips/sandwich au jambon du pique nique scolaire…  combo gagnant qui peut rappeler tant de bons moments (ou non) !

Il est donc intéressant de faire confiance à ce que nos envies souhaitent nous révéler avec une petite grille de lecture susceptible de nous renseigner sur notre état émotionnel inconscient qui nous pousse dans une direction pas toujours en adéquation avec notre santé et une bonne diététique…

Quelques exemples du Dr Soulier qui peuvent en dire long sur nos envies soudaines ou nos désirs récurrents, en complément des besoins physiologiques du métabolisme :

  • le sucre symbolise la douceur, l’amour, à l’image de la paroi de l’utérus gorgée de sucre, nous pourrons avoir envie de retrouver ce cocon et le miel de la mère… alors que l’invitation est de passer de la dépendance à l’autonomie.
  • le chocolat, compte tenu de ses propriétés sédatives, tonifiantes et réjouissantes, nous parle davantage du besoin de ressentir l’état amoureux.
  • les fruits (dans la symbolique = le résultat de nos actions), parlent de désir de pouvoir et de conquête du monde
  • le sel représente le détachement, la valeur, la compréhension du monde et la civilisation, la direction et le soutien dans son aspect spirituel en lien avec le père, alors que les céréales et le pain sont davantage en rapport avec le père terrestre, la relation à la loi, la structure sociale et le groupe.
  • la viande nous ramène à nos ancêtres chasseurs, utile pour augmenter notre force physique et conquérir notre territoire extérieur
  • le poisson représente davantage la conquête de notre monde intérieur
  • le lait, symbole maternel par excellence, renvoie à notre relation avec notre mère ; combien d’adultes sont encore accrochés à leur bol de lait du matin comme à une madeleine de Proust ? Si on aime le lait chaud, c’est davantage l’envie de retrouver le bien être que la maman procure, s’il s’agit de laitages froids (yaourt par exemple), le désir veut compenser l’amour qu’elle n’a pas pu/su vous donner, voire les perturbations plus ou moins conscientes d’une relation qui ne nous nourrit pas correctement ; l’intolérance au lait peut être le signe d’un allaitement ou sevrage douloureux, voire une relation de souffrance avec la mère.
  • les épices sont les médicaments de notre alimentation, ils la modèrent et agissent comme de véritables anti-dépresseurs tout en aidant la personnalité à se manifester en permettant à certaines parties de nous d’être ramenées à la lumière.
  • l’alcool symbolise la recherche de vérité, de sens, d’authenticité (« in vino veritas »…) ; ne dit-on pas que boire libère la parole et désinhibe ? On peut avoir envie de se cacher, de se soustraire à ses problèmes ou au contraire de se donner du courage.
  • les légumes un peu amers peuvent symboliser des frustrations par rapport aux rêves non réalisés et nous aident à les diriger ; les adultes devraient en manger davantage pour favoriser l’acceptation de l’inaccompli et les enfants les apprécient peu car ils n’ont pas encore de frustrations existentielles !

Chaque catégorie d’aliment (type de viande, de poisson, de fruit, de légume, de céréale…) vient préciser dans sa symbolique ce que le corps émotionnel cherche à exprimer, à compenser, à masquer.

Et tant encore de pistes que vous pourrez explorer grâce à vos recherches personnelles et aux liens ci-dessous.

L’hypothalamus gère la survie, la faim essentielle, mais lorsque les désirs dérapent trop, autre chose se joue au niveau émotionnel et on entre alors dans un système de plaisir/récompense, jusqu’à parfois l’addiction. Nous avons donc besoin d’une relation saine avec la nourriture comme avec toutes les autres composantes de la vie. Un dérapage alimentaire, sans se flageller, est tout à fait gérable par le corps si nous prenons soin de lui correctement le reste du temps !

Ce que nous vivons depuis l’enfance, ce que nous avons envie de manger à ce moment précis, les conséquences de cette alimentation sur notre digestion, notre métabolisme, notre cerveau et notre moral… bref, tout ce que cet aliment particulier a généré comme conséquences sur nous à tous les niveaux, depuis les fondamentaux comme la faim, jusqu’à la sensation de sécurité, d’identité, de puissance et d’existence, tout sera enregistré et nous influencera inconsciemment tant que nous n’aurons pas rétabli la connexion corps/esprit.

L’idée finale est d’écouter ce dont le corps a besoin, de voir si cela parait compatible avec une bonne hygiène alimentaire et physiologique, de ressentir comment le système digestif s’accorde avec ces aliments (digestion, sommeil, forme générale) et de doser correctement le volume et la fréquence des repas, au besoin avoir recours à un accompagnement (dietéticienne, nutritioniste, naturopathe…) car nous avons besoin d’être soutenus pour cibler les vrais besoins et réajuster les comportements alimentaires tout en prenant soin de notre corps physique et émotionnel.

Le lien avec l’énergétique chinoise est intéressant à faire : les saveurs associées aux loges et organes nous rappellent l’importance de la diversité et de la complémentarité pour favoriser l’équilibre entre l’acidité, l’amertume, le sucré, le piquant et le salé… Un peu de tout et l’écobiologie du corps s’en portera mieux !

Nous sommes invités à regarder avec davantage de conscience le sens de nos désirs alimentaires au quotidien, de manière ludique et susceptible de nous apporter avec bienveillance un regard nouveau sur nos modes de fonctionnement, les manques et les excès, les émotions et les troubles cachés… Un outil de plus, facile et accessible, pour nous parler de nous !

Ressources suggérées pour aller plus loin :

______________________

« La nourriture est faite pour se fortifier, et non pour s’engraisser » Proverbe danois

______________________

Prochaines formations

Lundi 9 et mardi 10 mai

Reiki Evolution 2e degré

Vendredi 13 mai

Anatomie/Physiologie palpatoire

Lundi 16 et mardi 17 mai

Réflexologie plantaire

Samedi 21 et dimanche 22 mai

Reiki Evolution 1er degré

Mercredi 1er juin

Massage californien

Samedi 4 et dimanche 5 juin

Réflexologie plantaire

Mardi 8 juin

PSYCHO-ENERGETIQUE CHINOISE

Samedi 11 juin

Fleurs de Bach

Samedi 18 juin

Huiles essentielles

Dimanche 19 juin

Massage californien

Mercredi 22 juin

shiatsu/digipuncture

Mardi 28 juin

le sens caché des maux

TARIF DES FORMATIONS : 110 € la journée

Autres dates possibles sur demande, groupes de 4 à 6 personnes, certificats de formation

Détail des formations sur notre site

Centre de Soins Naturels

 renseignements et inscriptions :

Mireille Mach Cabirol 06 15 47 55 09

contact@centresoinsnaturels.com

406, chemin de Murevieille – 42140 Chazelles sur Lyon

Organisme de formation n° 84 42 03302 42 Préfecture Auvergne Rhône-Alpes

 

infolettre# 77 – 😣🔥 le mal de tête 😩💥  – et le programme des formations – mars 2022

infolettre# 77 – 😣🔥 le mal de tête 😩💥 – et le programme des formations – mars 2022

Notre tête peut nous faire souffrir de plusieurs façons : migraine, sinusite, infections ORL, fatigue oculaire, céphalée nerveuse, tensions artérielle, prise de tête, avec ou sans nausée… Ces maux peuvent être déclenchés par différents facteurs, comme le stress prolongé, l’anxiété, les tensions cérébrales, un déséquilibre postural, les concentrations extrêmes, des perturbations digestives, un blocage de cervicales ou des problèmes de dents (dedans)… mais aussi un dérèglement hormonal (traitement contraceptif, cycles menstruels, période post-partum), la consommation excessive de certains aliments, boissons ou substances (sucre, chocolat, laitages, alcool, café, tabac et stupéfiants, médicaments, matières toxiques ingérées ou inhalées), les commotions du crâne et bien sûr les situations ingérables, l’excès de réflexion pour trouver des solutions, la dualité intérieure… Souvent, la douleur est le résultat d’un combo/combat oppressant.

La céphalée est un mal de tête occasionnel, la migraine est davantage récurrente et lancinante, répétitive et envahissante…  De la douleur foudroyante à l’agression sournoise, de la localisation générale ou unilatérale… les variantes et les sources sont nombreuses et souvent multifactorielles. S’il est bien sûr nécessaire de consulter car les conséquences peuvent être graves et la douleur insoutenable, il sera judicieux de mettre en œuvre des réglages alimentaires appropriés, des modifications comportementales et des prises de conscience sur l’origine possible de ces phénomènes afin de les accompagner et de trouver des solutions durables pour envisager une potentielle guérison pérenne ou, au moins, davantage de confort dans les traversées douloureuses.

Un peu de décodage : ces maux de tête se manifestent souvent chez des personnes mentalement passionnées, qui raisonnent beaucoup et dont l’activité cérébrale trouve rarement le repos, tout ce qui ne peut se résoudre –rapidement de préférence- prend la tête, la barre est toujours placée trop haut, la satisfaction jamais atteinte, l’inquiétude est latente, de même que la peur de l’ennui, du vide, les émotions sont déniées et inexprimées pour ne pas souffrir… cruel paradoxe. Lorsque la lumière et/ou le bruit sont insupportables, il est possible que l’absence de solution (y voir clair) révèle le sentiment d’impuissance qui pourrait être vu/su (vérité, réalité) à moins que l’on ne supporte plus de voir ou d’entendre quelque chose ou quelqu’un, rejet d’un insupportable y compris soi-même. Contrôle, maitrise, perfection, impatience, entêtement, prise de tête, pression absolue, déni… sont les mots clefs de la prise de conscience, révélation douce et bienveillante, pour sortir du cercle vicieux.

Pour la médecine chinoise, il s’agit d’une montée de chaleur, de yang, de pression dans la loge Feu (Cœur, IG, Maître Cœur et Thyroïde) = trop de feu, un encombrement de la loge Bois (Foie/VB) = qui alimente trop/mal le feu, une faiblesse de la loge Eau (Rein/Vessie) = l’eau ne peut éteindre le feu, trop sollicitée par le bois avec les résonnances psycho-énergétiques similaires au décodage : surmenage, tension émotionnelle, faiblesse héritée des parents si cela dure depuis l’enfance, excès sexuels, grossesses, sensibilité extrême au vent et à l’humidité… et non acceptation, rumination, ressassement (loge Terre, Estomac/RP).

La métamédecine rajoute des mémoires d’abus, de menaces, d’injustice, d’emprise ou d’impuissance qui empêchent de sortir et donc un sentiment d’insécurité (la souffrance peut se réveiller à chaque fois qu’on se sent dans la contrainte de faire ou d’aller), la difficulté à connaitre et exprimer ses émotions et ses besoins jusqu’au trop plein mental, déséquilibre de la condition féminine lorsque les douleurs surviennent au moment des cycles… jusqu’à la culpabilité de vivre.

La localisation de la douleur peut préciser le conflit

  • Si elle commence au niveau de la nuque, cela peut révéler une dualité entre les désirs du cœur et ceux du mental
  • Lorsque la tête entière est concernée, il y a blocage général, on est stoppés, impossible de faire quoi que ce soit
  • Si le front est douloureux, trop de réflexion stérile, je prends tout de front avec une immense frustration et sensation d’inutilité
  • A l’avant de la tête, cela concerne principalement le présent et l’avenir, contrainte, questionnement, problème, entêtement, avec une résonnance sociale ou professionnelle, la barre sur le front est une difficulté à accepter, en lien avec l’Estomac
  • Les céphalées de type occipitales ou de type sourdes sur toute la tête avec vertiges, douleurs lombaires, sont davantage en lien avec l’énergie insuffisante du Rein
  • Les souffrances de chaque côté de la tête sont dites hépato-biliaires (Foie/VB), en lien avec une tension familiale ou intime, un désir qui ne se réalise pas car paralysé par un chagrin refoulé ou une colère rentrée, direction/choix/action sont bloqués
  • A l’arrière, une douleur ou un problème passé ressurgit, nous pollue
  • Lorsque les souffrances sont dues à des contractions musculaires, nous nous empêchons d’agir ou de faire face à quelqu’un ou quelque chose (contradiction entre l’élan du cœur et les limitations mentales, l’action n’est pas autorisée)
  • Les migraines ophtalmiques viennent des yeux, en lien avec quelque chose qui sort par les yeux, la colère du foie, parfois contre soi-même
  • S’agissant du cerveau, c’est le masculin en nous qui bloque, le conflit à l’homme, au père, à la direction à prendre, au soutien ou auto-soutien inexistant ou défaillant, l’absence de guidance, le GPS qui bogue…
  • Si la douleur est à gauche, je bloque mes potentiels d’action dans le monde, ma réalisation, ce que le monde m’offre ne me convient pas ; si c’est à droite, je n’écoute pas mon intuition et ma créativité, l’appel intérieur à accueillir plus grand pour moi
  • S’il y a vomissement ou diarrhées, c’est un rejet de tout ce qui vient de l’extérieur et je me renferme sur moi-même
  • La migraine nous rappelle d’être entier et non pas une demi-part de soi (mi-graine), il y a parfois des mémoires d’un jumeau manquant

La douleur, la maladie sont toujours un rappel « à l’ordre »

Solutions naturelles : repos, calme, silence, activité physique pour faire circuler l’énergie et descendre la pression.

Huile essentielle de menthe poivrée (ou du baume au camphre) sur les parties douloureuses (mais loin des yeux et sauf contre-indications), le chlorure de magnésium, le citrate de magnésium, le coenzyme Q10, le CBD ; Si le cacao est bon pour réduire l’inflammation migraineuse, le sucre dans le chocolat est à proscrire !

Alimentation : si vous avez des maux de tête ou migraines régulières, tenez un journal de bord pour noter ce que vous avez mangé la veille et faire ainsi des recoupements pour favoriser un réglage ciblé.

– à éviter : tous les acidifiants et les excitants (y compris les situations), les tanins et sulfites, les produits transformés, chimiques et à indice glycémique élevé, les mets chinois, fermentés, fumés, vieillis, les sucres, sodas et préparations light, la charcuterie, l’excès de produits carnés et laitages.

– à privilégier : gingembre, légumes notamment épinards et pomme de terre, fruits, champignons, oléagineux et légumineuses, le riz complet, le tofu, les oméga 3, les vitamines du groupe B et D

Préférez une alimentation basifiante, repas très légers et digestes surtout le soir, petit déjeuner salé et gras pour mettre en place dans de bonnes conditions le système hormonal ; l’homéopathie peut bien fonctionner si le choix est ciblé en fonction des symptômes.

Tout ce qui apaise : lavande, mélisse, souci, tilleul, millepertuis (sauf si vous êtes sous antidépresseurs), passiflore, griffonia, safran, auto massage et digipression, un peu de fraicheur sur les zones concernées, cassis en gemmothérapie, reine des prés (antalgique naturel ancêtre de l’aspirine), ginkgo biloba pour le système circulatoire et globalement tout ce qui peut soulager la digestion, le foie et la vésicule biliaire, respiration ventrale, pas d’écran (télévision, ordinateur, téléphone) surtout le soir ! Et comme nous arrivons au printemps, c’est le moment d’une belle détox pour tout le monde : physiologique, mentale et émotionnelle ! (cf nos infolettes précédentes sur le sujet)

Ecoutez davantage vos besoins profonds et agissez en adéquation, faites vous aider au besoin afin de ne pas laisser ce mal-être s’installer. Votre corps a lancé un appel, répondez-lui : la première action sera de calmer au maximum la souffrance, même s’il faut se résoudre à prendre un antalgique (à prendre avec un petit café serré pour potentialiser son action), puis se reposer, rester dans le calme et le silence, mieux s’hydrater et se nourrir, le temps que la tempête s’apaise. Ensuite seulement, utilisez les sources de réflexion ci-dessus, vérifiez où ça coince pour vous… même si la réponse ne vient pas au risque de relancer la tension mentale, continuez à vivre et à laissez venir, avec bienveillance et patience, en prenant soin de votre corps, de votre tête ; la prise de conscience viendra si vous l’autorisez, sans véritablement la chercher, et permettra la mise en œuvre d’une solution, quelle qu’elle soit.

Ressources suggérées : Tuto Do In spécial détox de printemps sur Youtube

______________________

Un corps souffrant est un corps qui appelle : besoin de soin, de calme, de détente et d’amour

______________________

Prochaines formations

Samedi 5 et dimanche 6 mars

MASSAGE ASSIS JAPONAIS AMMA

Mercredi 9 et jeudi 10 mars

REIKI EVOLUTION  1er degré

Lundi 9 et mardi 10 mai

Reiki Evolution 2e degré

Vendredi 13 mai

Anatomie/Physiologie palpatoire

Lundi 16 et mardi 17 mai

Réflexologie plantaire

Samedi 21 et dimanche 22 mai

Reiki Evolution 1er degré

Mercredi 1er juin

Massage californien

Samedi 4 et dimanche 5 juin

Réflexologie plantaire

Mardi 8 juin

PSYCHO-ENERGETIQUE CHINOISE

Samedi 11 juin

Fleurs de Bach

Samedi 18 juin

Huiles essentielles

Dimanche 19 juin

Massage californien

Mercredi 22 juin

shiatsu/digipuncture

Mardi 28 juin

le sens cache des maux

 TARIF DES FORMATIONS : 110 € la journée

 Autres dates possibles sur demande, groupes de 4 à 6 personnes, certificats de formation

Détail des contenus et catalogue complet disponible en format PDF sur notre site
Centre de Soins Naturels
renseignements et inscriptions : Mireille Mach Cabirol – 06 15 47 55 09
contact@centresoinsnaturels.com
406, chemin de Murevieille – 42140 Chazelles sur Lyon

Organisme de formation n° 84 42 03302 42 Préfecture Auvergne Rhône-Alpes

 

infolettre #76  🌞 La vitamine D et le soleil 🌞 janvier 2022

infolettre #76  🌞 La vitamine D et le soleil 🌞 janvier 2022

Vitamine D, si essentielle

Les besoins de notre corps pour un fonctionnement optimal du métabolisme doivent principalement être satisfaits par une alimentation saine, variée et équilibrée.

La vitamine D –pro-hormone liposoluble– fait partie des substances essentielles : indispensable à la croissance osseuse, particulièrement chez les enfants par son action sur l’assimilation du calcium et du phosphore, chez les adultes pour la protection et l’entretien du capital osseux et des dents, notamment pour éviter ou limiter l’ostéoporose. La vitamine D est également importante pour stimuler le système immunitaire, protéger le système cardio-vasculaire (régulation du cholestérol) et musculaire, elle intervient dans la division cellulaire, la régulation de l’inflammation, potentiellement efficace dans la prévention des tumeurs et le traitement du diabète.

Cette précieuse vitamine est également nécessaire au fonctionnement global de notre corps (fatigue générale) et de notre cerveau, qu’il s’agisse de l’humeur ou des neurones, les deux sont souvent liés… Ainsi, un manque de vitamine D peut favoriser mal-être, nervosité, dépression, pertes de mémoire, maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson, voire les maladies auto-immunes et les allergies.

Les sources principales de vitamine D naturelle se trouvent dans les poissons gras et huiles de poisson, les œufs, les abats et le beurre, sous forme de nutriments naturels comme la lanoline de mouton (D3),  mais aussi dans les végétaux tels les champignons, les lichens (D2). La vitamine D3 est considérée plus efficace, plus stable et mieux assimilée par l’organisme, mais l’apport issu de notre alimentation représenterait seulement un tiers de nos besoins en moyenne.

Pour couvrir la totalité de nos besoins, nous avons besoin du soleil : grâce à lui elle peut être produite de façon endogène, synthétisée et assimilée : une exposition de 30 mn par jour des bras et du visage serait suffisante pour cette précieuse opération. Mais comme le soleil, le temps et la qualité d’exposition sont souvent insuffisants (crèmes solaires en été) et surtout l’hiver où le niveau de radiation des UV est trop faible et où les corps sont couverts, il est donc très souvent nécessaire en hiver d’avoir recours aux compléments nutritionnels adaptés.

Différentes études accessibles sur le net rapportent une carence en vitamine D chez une grande majorité de personnes (près de 80 %), liée aux aliments consommés pauvres en qualité, à une synthétisation insuffisante, et au déséquilibre dans les processus ‘normaux’ de fonctionnement de l’organisme. Ces carences amplifient les problèmes de santé éventuellement déjà présents et favorisent l’apparition de nouveaux désordres.

Certains symptômes peuvent être révélateurs d’une carence en vitamine D : hypertension, transpiration excessive, système immunitaire défaillant, problèmes cardio-vasculaires, troubles et maladies gastro-intestinaux, douleurs injustifiées et problèmes de sommeil. Bien entendu, ces symptômes peuvent être multifactoriels, il sera donc nécessaire de prendre l’avis de votre professionnel de santé.

Car les besoins de chacun sont différents en fonction du lieu de résidence, des habitudes de vie et d’alimentation, des périodes, des âges, des pathologies… ils sont plus élevés chez les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes, les fumeurs, les séniors, les personnes au régime et/ou en surpoids, les végétariens.

Attention à bien vérifier la composition et la provenance de ces compléments nutritionnels qui devront être les plus naturels possibles, une petite prise quotidienne est préférable au traitement mensuel. Il est indispensable de se conformer aux doses prescrites, l’excès peut être tout aussi néfaste que la carence, voire toxique. Dans certains cas, le dosage sanguin de la vitamine D permet de vérifier si elle est suffisante et bien assimilée par l’organisme et aidera votre médecin à vous recommander la dose idéale pour vous.

Rappelons que la plupart des aliments riches en vitamine D contiennent également des oméga 3, et que la synergie vitamine D et oméga 3 permet la régulation de la sérotonine, hormone de l’humeur, et agit sur les neuro-transmetteurs. Une autre synergie intéressante est celle qui associe vitamine D et vitamine K2 en prise simultanée, particulièrement pour prévenir les maladies cardiovasculaires et ostéoarticulaires car la vitamine K2 renforce le transport du calcium dans les os et les dents et inhibe le dépôt de calcium dans les vaisseaux notamment.

Au moment où notre santé est plus que jamais au centre de nos préoccupations, tous nos vœux et nos actions doivent se concentrer sur cet objectif, avec davantage de conscience et d’implication : une meilleure alimentation, une hygiène de vie plus responsable et, à défaut d’avoir toujours le soleil au dessus de nos têtes, cultivons-le chaque jour dans notre cœur !

————————————

Ressources suggérées : de nombreuses vidéos sur youtube et le site du professeur Joyeux

______________________

Que cette nouvelle année apporte à chacun de nous

la sérénité nécessaire pour construire un meilleur avenir !

______________________

Prochaines formations

Lundi 31 janvier

PSYCHO-ENERGETIQUE CHINOISE

Samedi 5 février

HUILES ESSENTIELLES

Samedi 6 février

SHIATSU DIGIPUNCTURE

Lundi 7 février

ANATOMIE/PHYSIOLOGIE PALPATOIRE

Samedi 19 et dimanche 20 février

REIKI EVOLUTION 3e degré

Samedi 26 et dimanche 27 février

REIKI EVOLUTION 1er degré

Samedi 5 et dimanche 6 mars

MASSAGE ASSIS JAPONAIS AMMA

Mercredi 9 et jeudi 10 mars

REIKI EVOLUTION  1er degré

Lundi 9 et mardi 10 mai

Reiki Evolution 2e degré

Vendredi 13 mai

Anatomie/Physiologie palpatoire

Samedi 21 et dimanche 22 mai

Reiki Evolution 1er degré

Samedi 4 et dimanche 5 juin

Réflexologie plantaire

Samedi 11 juin

Fleurs de Bach

Samedi 18 juin

Huiles essentielles

Dimanche 19 juin

Massage californien

Mercredi 22 juin

shiatsu/digipuncture

 

 TARIF DES FORMATIONS : 110 € la journée à partir de 2022

 Autres dates possibles sur demande, groupes de 4 à 6 personnes, certificats de formation

Détail des contenus et catalogue complet disponible en format PDF sur notre site
Centre de Soins Naturels
renseignements et inscriptions : Mireille Mach Cabirol – 06 15 47 55 09
contact@centresoinsnaturels.com
406, chemin de Murevieille – 42140 Chazelles sur Lyon

Organisme de formation n° 84 42 03302 42 Préfecture Auvergne Rhône-Alpes